Plan de Gradignan : situation du quartier nord-est.

Elu référent : Ricardo GONZALEZ

common.telephone : 0556756540

Courriel : Courriel

St Géry / Favard / Bénédigues

  • Saint-Géry / Favard / Bénédigues
  • Situé au nord-est de Gradignan

Les équipements

Équipements publics

Les espaces verts

Les équipements de loisirs (sport et jeunesse)

Les zones d'activités et commerciales

Histoire

Rues et lieux dits

  • Bourdillat (rue de) : maisonnette en gascon
  • Chouiney (rue du) : fontaine
  • Gazailhan (rue de) : personne qui souscrit un contrat d'entretien de bétail
  • Bénédigues (rue de) : le mot est déjà employé au XVIIIe siècle, il vient de "Bénédit" qui signifie "béni" ; dérivé, il peut donner aussi "Benoit" au sens de niais, innocent.

État des lieux d'une mutation

Ce quartier nord est de la commune a été l'un des premiers à se transformer. Entre 1950 et 1968, le nombre des constructions fait plus que doubler. Les acheteurs, d'origine urbaine, sont attirés par des parcelles de petite taille, relativement bon marché, et proches de la RD10-10.

Saint-Géry : cet ancien domaine viticole de qualité a pris le nom de Saint-Géry en 1860. Cent ans plus tard, c'est la dernière récolte. En 1962, la Caisse des dépôts et consignations achète la propriété et fait construire 536 logements et un groupe scolaire. Le château, vendu séparément avec 5000 m² de terrain, est détaillé en 13 logements.

Carthon Ferrière : la zone d'activités du même nom se trouve à l'emplacement d'une ancienne propriété d'une vingtaine d'hectares longtemps appelée « Crespi » du nom d'une de ses propriétaires au XVIIIe siècle. Le premier château a été démoli et reconstruit au XIXe siècle. La demeure appartient actuellement à la Communauté urbaine de Bordeaux.

Château de Thouars (extension) : le secteur délimité par les rues du Brandier, Chouiney, Bourdillat et la rocade est, au XIXe siècle, occupé par un vignoble appartenant au château Thouars de Talence. À son emplacement se trouvent la maison d'arrêt, construite en 1966, et des résidences édifiées entre 1975 et 1979.

Le Parc de la Tannerie a été le siège d'une importante tannerie entre 1903 et 1955, puis de l'entreprise des Tricots Saint Joseph, de renommée mondiale. Après sa faillite retentissante, la mairie a repris en 1987 les ateliers en ruines. Elle y a installé un Espace Rencontres et diverses activités de loisirs.